Kaori and Tetsuo's diary

Tag :

Crabe

Fil des billets

Être surpris à la rentrée

dans la catégorie Les minots

Mon petit chat. Mon crapaud adoré. Comme tu avais l'air tout perdu, quand je suis revenu d'avoir accompagné ton crabe de frère (tout aussi adoré) dans sa classe flambant neuve (nouvelle maitresse dans un bâtiment tout neuf). Tu devais franchement l'être, perdu, pour avoir besoin du renfort d'une autre institutrice pour savoir où tu devais aller et si je t'avais planté là.

Évidemment que non. Je n'allais pas te laisser de dépatouiller pour ton grand saut de la maternelle vers le primaire. Surtout que tu commences direct au CE1 (oui, je suis fier. Non je me la pète pas.)... En tout cas, quand j'ai sentis ta main encore petite attraper la mienne et s'y cramponner, j'ai réalisé ton petit moment d'inquiétude et j'ai adoré que tu te raccroches à moi sans retenue. Même si ça n'a duré que le temps que ton institutrice arrive et t'emmène vers ta classe, et qu'en guise d'au revoir tu n'as eu besoin que de me jeter un dernier coup d’œil avec un bref geste de la main à l'autre bout de la cour.

Je suis fier de vous mes p'tits gars, de votre assurance sans nous mais aussi avec nous, celle qui vous permet de venir réclamer câlins, réconfort et bisous sans honte ni gêne quand vous en avez encore besoin comme celle qui fait qu'un bref coucou de la main à cinquante mètres de distance suffit pour se quitter pour la journée ou pour la semaine.


Voir voyager sa progéniture

dans la catégorie Les minots

Les petits deviennent moins petits. Ils commencent même à voyager. Bon des petits sauts de puce, des endroits classiques, qui doivent même sembler basiques à beaucoup. Et puis moi, pendant ce temps là, je bosse. Mais petit plaisir et un sentiment que je ne m'explique pas de joie et de fierté mêlées à voir mes fistons là bas.

20130717_151630-1200.jpg


Garder le cap grâce aux gommettes

dans la catégorie Aujourd'hui...

Dans nos voitures, c'est le bazar. La familiale est envahie par les jeux et livres des petits, les baudruches récoltés au gré des magasins qui leur en offrent. Chaque fois que je monte dedans et que j’aperçois le bordel ambiant, je programme intérieurement le rangement (qui n'arrive jamais). La petite sert moins souvent pour trimbaler les minots, généralement, les jours de pluie au moment d'aller chercher le Crapaud à l'école. C'est sans doute à cette occasion, d'ailleurs, qu'une de ses créations, un A4 agrémenté de gommettes et de spirales au feutre, a échoué sur le tableau de bord...

Cette petite voiture un peu déglinguée me sert fréquemment pour aller au taf. J'ai un souci avec le respect, surtout avec les gens qui en manquent. Sur la route, c'est très facile d'en manquer, parce qu’on se voit mal, et surtout on ne peut pas entendre les récriminations des uns et des autres. Du coup, ça me rend vraiment dingo. Voire con, autant le dire. Je ne sais pas traiter par le mépris les suceurs de pare-choc et autre déboiteurs sous le pif intempestifs. C'est plus fort que moi, il faut que je leur montre qu'ils ont été trop loin et qu'enquiquiner les autres, c'est à la portée du premier malandrin venu. Je sais pertinemment que ça ne sert à rien, ça n'a aucun effet sur ces guignols, mais accepter de me faire marcher sur les pompes sans rien dire, c'est très souvent au dessus de ma patience.

Malgré tout, donner des leçons de conduite et de savoir vivre à des nullos qui n'en veulent pas, au mieux, ça n'aboutit à rien, hormis d'avoir encore plus les nerfs en pelotes, justement parce que c'est inefficace. Au pire, à 130 sur la route dans une boite de conserve, ça pourrait bien faire de mes enfants des orphelins.
Voilà bien le truc qui me calme le mieux : Penser au Crabe et au Crapaud. Depuis qu'il y a cette création qui "décore" l'intérieur de notre petite citadine, je suis préparé avant même de prendre la route à garder mon calme face aux irrespectueux que je ne vais pas manquer de croiser. Cet assemblage on ne peut plus enfantin maintient dans mon esprit le lien avec mes petits bouts et m'aide vraiment à tenir pour quantité négligeable les tristes sires adeptes de la queue de poisson. Alors oui, c'est typiquement l'élément constituant le bin's dans la voiture, mais je ne suis pas près de le virer. Je le garde en bonne place sur le tableau de bord.


Peiner à trouver un titre

dans la catégorie Les minots

Aujourd'hui, c'est plutôt journée sans. Motivation moyenne, boulot relou...

Et puis l'écran de veille me redonne un petit sourire quand je reviens sur mon poste. Un petit soutien moral simple qui aide à continuer, le cœur un peu plus léger.

Le Crabe et le Crapaud, endormis


Mal additionner

dans la catégorie Les minots

Tiens, c'est quand même mortel, le Crabe, puisque c'est son anniversaire, je réalise qu'il n'a que des 10 dans sa date de naissance.

Dingue.

...

Bizarre, quand même qu'on s'en soit pas rendu compte, quand même.

Ha nan, il a DEUX ans cette année. Pu...rée, deux ans. Bon anniversaire mon Crabe chéri.


Y retourner

dans la catégorie Aujourd'hui...

Et voilà. Deux semaines au soleil, là bas, au sud, avec A., O. et leur petit à alterner piscine et plage (et rosé). Et je retourne au chagrin. Enfin, au chagrin, faut pas pousser, il y a quand même de bonnes nouvelles :

  • Contre toute attente, S. est toujours enceinte et tout baigne (si j'ose dire). On aura bien bien flippé sur ce coup là...
  • La rentrée du Crapaud, simple formalité. Alors que moi, ça me tue de me dire que désormais une partie de son temps est consacrée à gratter et ce jusqu'à... va savoir quand. Bon, ok, les trois prochaines années ce sera plutôt cool, peinture, pâte à modeler. Mais quand même.
  • Il arrive au Crabe d'être câlin avec moi, par moments. Qui sait, peut être finira t'il comme son frangin...

Mais quand même : Porter un pantalon ? Et des chaussures ??!! Pffff...


Fêter les étapes qui passent

dans la catégorie Les minots

Dimanche dernier (pas hier, celui d'avant), nous avons fêté comme il se doit la première année du Crabe. Il faisait tellement beau qu'on a fait toute la fête sur la terrasse au soleil alors que tout était prévu pour une fête en intérieur. Je ne suis pas sûr que le Crabe a bien percuté qu'il avait été couvert de cadeaux, tellement que c'en est vraiment indécent. En tout cas, force est de constater qu'il a bien progressé notre sauvageon. Il a voyagé de bras en bras sans (trop) chouiner ni réclamer sa maman avec force cris et pleurs. Moi, ça fait quelque temps qu'il m'avait accepté comme alternative admissible en cas d'indisponibilité maternelle. Bon, il fallait que je me contente qu'il m'appelle "maman" alors qu'il savait très bien dire "papa".

Il est très rare que je m'occupe seul de lui, le p'tit Crabe. Quand ça arrive, les premières (dizaines de) minutes sont difficiles. N'en démord pas, il veut sa maman, pas son papa qu'il appelle maman. Et puis un coup de Ring-Sling ou d'écharpe et il se calme. Là, avec le crabe bouillotte contre moi, je ne suis pas peu fier. À coup de calins, de "bisous" (du moins voulus comme tels) et de tut-sur-le-nez, il me fait fondre. Mais on n'est pas sur un blog de gonzesse, hein, non plus, alors après on joue aux voitures et aux avions qui font des cascades en rigolant et en buvant de la bière.

Hier, c'était l'anniversaire du filleul de Kaori. Il faisait tellement froid qu'on a tout fait à l'intérieur, pas chez nous, mais chez A. et O. À cette occasion, le Crabe a décidé qu'en effet, je suis bien "papa" et non pas "maman". Il m'a collé une de ces bananes, dans la voiture au retour à hurler des papaaaaaaaaaaa en chœur avec son frangin, je vous dit pas. Enfin si, d'ailleurs, c'est ce que je viens de dire.


Défiler de plus en plus jeune

dans la catégorie Les minots

Le Crapaud et le Crabe on été contraint par leur mère de grossir les rangs des manifestants. À un an et deux ans deux tiers (soit 32 mois pour les adeptes des âges en mois), il n'y a pas de temps de perdu. Mais au moins, en tant que chômeuse en congé maternité qui ne peut entrer dans aucun comptage de grévistes, Kaori aura pu être comptabilisée parmi les manifestants.

Le Crapaud manifeste